15 juin 2018

Renégats de David Gemmell (ou la fin d'une époque)

Auteur : David Gemmell
Éditeur : Mnémos (2018)
Genre : Fantasy
Pages : 340 (grand format)

Le résumé : Il était une fois les Chevaliers de la Gabala, légendaires protecteurs des Neuf Duchés. Leurs cœurs étaient purs ; leurs armures brillaient d’un éclat incomparable. Ils étaient plus grands que les hommes, plus puissants que les princes. Pour combattre les forces des ténèbres, ils ont accepté de franchir un mystérieux portail. Ils ne sont jamais revenus. Un seul est resté, Manannan, par prudence ou lâcheté. Il est désormais le Chevalier Déchu et erre en proie au tourment. Mais le meurtre et la magie noire ont envahi les Duchés. Les rumeurs courent : le roi a été envoûté et son âme est morte ! Manannan n’a plus le choix, il doit affronter ses vieilles peurs et traverser le portail pour retrouver ses orgueilleux compagnons. Mais le secret qu’il apprendra là-bas pourrait bien avoir raison de son âme…




Ma chronique : J'espérais renouer avec David Gemmell grâce à ma lecture de Renégats. J'espérais retrouver la magie du début, celle née il y a plusieurs années tandis que je parcourais Légende pour la première fois, et par la suite tous les récits du Cycle de Drenaï et de Rigante. Celle qui s'est émoussée au fil des ans, au gré de lectures tantôt édifiantes, tantôt décevantes. Et j'ai eu beau faire, j'ai eu beau m'accrocher (d'abord en tentant ma chance avec le Lion de Macédoine, ce qui fut un désastre), rien n'y a fait : Gemmell est un auteur qui fut un temps la plus sûre de mes valeurs, mais dont le style convenu ne me séduit plus aujourd'hui.

Et si ce n'est ce côté stéréotypé et manichéen, allant droit à l'essentiel sans s'embarrasser de fioritures, je n'ai rien à reprocher à David Gemmell. L'auteur crée des univers qu'il maîtrise sur le bout de ses doigts, sa narration est impeccable dans son genre plutôt épique, et malgré des protagonistes tranchés bons ou mauvais, la diversité est là. Des qualités immanquables dans chacune de ses œuvres, Renégats comprise. Mais là où Gemmell s'est niché dans un coin confortable de la littérature Fantasy sans intention d'y bouger d'un pouce, il se peut que le lecteur ait lui envie de s'ouvrir à de nouveaux horizons. A des mondes plus complexes, à des récits plus denses portant des messages autrement plus pertinents, incitant chaque lecteur à se questionner sur l'absurdité du monde qui l'entoure ; bref, à tout ce que Gemmell, selon mon point de vue, n'incarne pas. Or je fais partie de ces lecteurs-là. Je cherche plus, je veux lire plus grand, et Gemmell ne répond plus à mes attentes.

Renégats est donc loin d'être un mauvais roman. Il plaira à de nombreux lecteurs, j'en suis certaine, mais pas à moi. Plus à moi. Car son auteur n'a plus rien à me proposer que je ne connaisse déjà ; or je suis demandeuse de neuf.


Note : 10/20

Date :  08 juin 2018 - 13 juin 2018

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire