16 févr. 2018

Druide de Olivier Peru


Auteur : Olivier Peru
Éditeur : J'ai lu (2012)
Genre : Dark Fantasy
Pages : 603 (format poche)

Le résumé : Les druides règnent sur une forêt primordiale et sacrée sise au cœur du monde. Détenteurs d'une sagesse millénaire, ils sont les gardiens du Pacte Ancien, dont le respect garantit la paix entre les peuples. Mais un crime de sang d'une violence inouïe met en péril le fragile échiquier politique des royaumes du Nord. Le druide Obrigan, aidé de ses deux apprentis, ne dispose que de vingt et un jours, pas un de plus, pour élucider les circonstances du drame, faute de quoi une guerre totale éclatera. Et tandis que le compte à rebours tourne, chaque lune apporte son lot de nouveaux cadavres, l'entraînant toujours plus loin dans l'horreur...


Ma chronique : Druide d'Olivier Peru est un roman qui m'en a fait voir de toutes les couleurs. Tantôt charmée, tantôt partagée, je ressors de ma lecture très satisfaite malgré certains détails bancals.

En l'an 1123 après le Pacte, un serment ancien faisant de la forêt le domaine seul des druides, la guerre menace plus que jamais les Royaumes du Nord. Car à Wishneight, une forteresse du Sonrygar, quarante-neuf hommes ont été massacrés avec une sauvagerie sans nom, et aux yeux du Roi Yllias seule l'infâme famille régnante du Rahimir peut en être responsable. Mandés sur place par le gouverneur des lieux en leur qualité de juges impartiaux, le druide Obrigan et ses deux apprentis, Tobias et Kesher, cherchent des réponses. Qui a réellement perpétré un tel massacre, et pourquoi ? Rapidement, il apparaît au druide que le Rahimir est innocent, et alors que la menace de créatures monstrueuses aux yeux dorés se fait sentir, le Roi Yllias impose un ultimatum à Obrigan. Ce dernier dispose de vingt et un jour pour lui livrer les vrais responsables, pas un de plus. Ce délai dépassé, ce sera la guerre.

Olivier Peru est un auteur qui a autant de cran que de talent. Il en fallait, de l'audace, pour débuter un récit de Fantasy à la façon d'un roman policier ! Et le meilleur, c'est que ça fonctionne parfaitement. Le côté enquête policière par lequel débute ce roman est remarquablement bien construit et accrocheur. Le lecteur part à la chasse aux réponses avec autant de cœur et d'implication qu'Obrigan et ses disciples, ce qui rend ce livre difficile à lâcher dès ses premières pages. Plutôt bien joué de la part de l'auteur, donc. 

Mais, côté lecture, les choses se gâtent aussi rapidement que pour les Royaumes du Nord. Yllias, Roi du Sonrygar, convoque sans tarder et sur terrain neutre le Roi du Rahimir, Tiriekson, et son héritier, le Prince Jarekson. S'en suivent alors et pendant une bonne quarantaine de pages des échanges incroyablement creux rappelant une parodie de Fantasy. Et c'est là que j'en profite pour ouvrir une parenthèse. Avant de se lancer en tant qu'auteur, Olivier Peru a travaillé dans le domaine de la bande dessinée... et il a visiblement éprouvé quelques difficultés à s'en extraire lors de la rédaction des premiers chapitres de Druide. Cela se traduit notamment par des dialogues qui n'ont pas leur place dans un roman aussi étoffé et richement construit que nous le laisse deviner l'auteur. Fort heureusement, Peru rectifie le tir par la suite et apporte même quelques explications quant à l'aspect décousu des dits échanges ... mais ces explications viennent sur le tard, et j'aurais plutôt préféré que l'auteur corrige ce problème après relecture plutôt que de le voir le justifier.

Passé ce défaut, on se laisse sans peine submerger par l'univers puissant de Druide. Les descriptions immersives sont légion et se lisent presque toutes seules tant on prend plaisir à découvrir la toile tissée par Peru. Et les personnages ne sont pas en reste. Bien qu'ils apparaissent comme secondaires dans les premières pages, Tobias et Kesher s'affirment au fil du récit, évoluent remarquablement, et finissent là où le lecteur ne les attendait pas. Obrigan, plus linéaire et moins fougueux, jouit malgré tout d'un parcours qui lui permet de se révéler peu à peu, tout comme Yllias et Jarekson.

Et comment parler de Druide sans mentionner les franches sueurs froides qu'il procure ? Car Olivier Peru sait jouer avec les nerfs de ses lecteurs, pas de doute là dessus. Il en dit peu sur les créatures aux yeux d'or qui guettent dans les ténèbres, et en conséquence effraie beaucoup. Peru jette les bases d'une terreur sans nom, et c'est au lecteur de la concrétiser. Résultat : de la dark Fantasy on ne peut plus efficace. Je regrette toutefois une conclusion alambiquée dans laquelle il est difficile de se retrouver.
 Ça et deux trois détails qui ne collent pas. 

L'un dans l'autre, Druide est une belle réussite et donne envie de découvrir les autres œuvres d'Olivier Peru. Les francophones n'ont pas à rougir de leur Fantasy, voilà qui est certain.

Ma note : 15/20

Date de lecture : 13 février 2018 - 16 février 2018

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire